photo d'un couple homme/femme avec un conseiller devant un ordinateur

Assurance vie : investir en unité de compte (UC), est-ce risqué ?

Sommaire

Malgré la sécurité de placement qu’il apporte, le fonds euros n’est pas l’unique option ouverte aux épargnants qui se tournent vers des produits d’assurance vie. Pour dynamiser son épargne, l’unité de compte, plus risquée est aussi à considérer. Diversification des placements contre risques plus importants, rendements attractifs contre frais de gestion élevés : Ooinvestir fait le point sur ces supports qui vont faire fructifier votre épargne.

Qu'est-ce que l'assurance vie ?

L’assurance vie combine à la fois des produits d’assurance et de placement d’épargne. En effet, tout au long de sa vie, le souscripteur verse l’épargne qu’il souhaite sous forme de primes à l’assureur. En contrepartie, ce dernier s’engage à lui reverser les intérêts générés pendant toute la durée du contrat. C’est ce qui permet au souscripteur de faire fructifier son épargne.

Si l’assurance vie porte ce nom, c’est parce qu’au moment du décès de l’assuré, le capital accumulé est reversé à une ou plusieurs personnes désignées comme bénéficiaires du contrat par l’assuré, avec un cadre fiscal de succession optimisé.

Embedded script : CTA - MonPetitPlacement - Placement - 30% remise
Click me

Avec 10,5 milliards d’euros de collecte nette sur les 4 premiers mois de l’année 2022 , le marché de l’assurance vie affiche un niveau inédit depuis 2011.

Quels versements pour son assurance vie ?

Vous avez le choix entre :

  • des versements ponctuels ou occasionnels adaptés à vos capacités d’épargne ;
  • des versements avec une périodicité et un montant définis dans le contrat ;
  • un versement unique, au moment de la souscription.

Quelles sont les conditions pour placer son épargne dans une assurance vie ?

Pour bénéficier de ces assurances, vous devez :

  • avoir la capacité juridique de souscrire un contrat d’assurance vie (majorité révolue et pas de mise sous tutelle) ;
  • respecter les limites d’âge imposées ;
  • vous engagez à payer les éventuelles primes régulières prévues par le contrat ;
  • dans certains cas, compléter un formulaire médical.

Même s’il n’existe pas d’âge maximum légal pour souscrire un contrat d’assurance vie, la Fédération française de l’assurance (FFA) recommande aux assureurs de limiter les ouvertures de contrat pour les épargnants de plus de 85 ans.

Les différentes possibilités d'un contrat en assurance vie

Il existe différents produits d’assurances vie, mais 2 grands placements s’offrent à l’épargnant :

  • le fonds euros ;
  • l’unité de compte ;

Le contrat multi-support, quant à lui, comporte du fonds euros et des unités de compte.

Le fonds euros

Le fonds euro est un placement sécurisé qui garantit votre capital de départ. Il est composé en moyenne à 80 % d’obligations. Le reste des placements est réparti entre :

  • des actions peu soumises aux fluctuations des marchés financiers ;
  • des investissements dans l’immobilier ;
  • des titres monétaires.

Destiné aux épargnants qui veulent se constituer une épargne de sécurité et recherchent une certaine sécurité sur le long terme, le fonds euros perd toutefois en compétitivité. En 2021, il affichait un taux de rendement relativement faible de 1,30 % alors qu’il atteignait encore 4 % en 2011 (source : AG2R la mondiale).

Les unités de compte

À l’inverse, les unités de compte (UC) comportent tous les autres supports d’investissement. Votre épargne est placée sur les marchés financiers sans que vous n’ayez besoin d’acquérir des actifs ou des obligations. Vous y trouverez :

  • les fonds d’investissement classiques ;
  • les ETF (Exchange traded funds) ;
  • les fonds immobiliers (SCPI, OPCI, SCI) ;
  • les produits structurés ;
  • certaines actions individuelles.

Comme le rendement des contrats en unités de comptes dépend des valeurs indexées sur les marchés financiers, ces investissements sont sujets à de plus grandes variations, et présentent donc un risque de perte en capital plus important. Mais ce risque n’est pas sans contrepartie, puisque les gains potentiels sont bien plus importants qu’avec le fonds euros.

Le contrat multi-support

Vous n’arrivez pas à vous décider entre le fonds euros et les unités de compte ? Optez pour la solution multi-support ! Plus souple, il vous permet de sélectionner le pourcentage parfait entre ces 2 contrats afin de coller à vos objectifs.

En France, le fonds euros représente 80 % des contrats d’assurance vie, contre 20 % pour les unités de compte.

Quels sont les avantages d'un investissement en unité de compte ?

Plus risquées, mais avec un plus fort potentiel, les unités de compte attirent de nombreux investisseurs.

Embedded script : CTA - MonPetitPlacement - Placement - 30% remise
Click me

Diversifier ses placements

Immobilier, fonds collectif, ETF, actions… : la définition des unités de compte se résume en un mot : la diversification. À vous de composer le panier d’actions ou d’obligations de votre choix ! Si vous recherchez des performances adossées à celles des marchés financiers, choisissez quelques ETF. À l’inverse, les fonds immobiliers stabilisent vos investissements en vous assurant des primes constantes et régulières.

Une gestion qui vous ressemble

Investir soi-même en unité de compte n’est pas à la portée de tous. Néanmoins, les différentes gestions possibles permettent à ces supports d’être accessibles au plus grand nombre :

  • la gestion libre ou directe concerne les investisseurs disposant de sérieuses connaissances en matière de finances et de temps. Vous êtes seul à piloter vos investissements, à vous de choisir quand vendre et acheter ;
  • la gestion conseillée apporte un petit plus : l’assureur donne ses conseils à l’épargnant mais ce dernier reste décisionnaire quant à l’utilisation de son portefeuille d’actifs ;
  • la gestion profilée segmente les investisseurs en plusieurs profils types. La compagnie d’assurance pilote votre allocation d’actifs en fonction de votre profil (objectifs de performances, appétence au risque, durée d’investissement, etc.) ;
  • la gestion dite « à horizon » se destine plutôt aux jeunes investisseurs qui souhaitent prendre des risques en début de contrat avant de lever le pied et garantir les plus-values jusqu’au long terme ;
  • la gestion déléguée (ou sous mandat) vise les profils qui ne souhaitent pas gérer leur investissement.

Un cadre bien réglementé

Le fonds d’investissement se définit comme un panier de titres financiers. L’avantage ? C’est un placement collectif géré par un organisme de placements collectifs en valeur mobilière (OPCVM), lui-même strictement réglementé par l’Autorité des marchés financiers (AMF). De quoi vous rassurer si vous mettez le pied pour la 1re fois dans le milieu des unités de compte.

Des rendements plus attractifs

Voici le rendement moyen affiché sur l’année 2021 pour certains contrats (source : Gotoinvest) :

  • 4,25 % chez Boursorama Banque ;
  • 8,77 chez Fortuneo ;
  • 14 % chez Yomoni vie ;
  • 15,53 % à la Caisse d’Épargne ;
  • 16 ,67 % chez Linxea.

Un investissement sur le long terme

Bien que certaines unités de compte proposent des rendements très élevés et très rapidement, une bonne stratégie d’assurance vie repose avant tout sur des placements divers et variés sur plusieurs années. Ainsi, même si les marchés boursiers connaissent des variations importantes, les potentielles pertes s’effacent avec le temps. Quant aux gains, ils se cumulent !

Une fiscalité avantageuse

Que ce soit sur l’impôt sur le revenu, le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) ou le prélèvement forfaitaire unique (PFU), vos prélèvements sociaux restent taxés à 17,2%. Seuls les intérêts et les plus-values sont imposés. Mais là où la fiscalité devient encore plus intéressante, c’est qu’après 8 années de détention, un abattement fiscal annuel de 4 600 € (personne seule) ou 9 200 € (couple) s’applique sur l’ensemble de vos produits.

Quels sont les risques d'un investissement en unité de compte ?

Avant de se lancer sur le marché boursier, petit rappel des différents écueils qui entourent ce placement.

Attention à la volatilité et aux fluctuations

Investir en unité de compte implique de placer son argent en bourse. De fait, le risque de perte en capital est plus important car la volatilité des valeurs est indépendante des assureurs. Si vous placez toute votre épargne sur une seule et même action et que cette dernière s’effondre, vous risquez de tout perdre.

Mais ce risque est à relativiser, car certaines unités de compte affichent des pertes beaucoup moins élevées une fois lissées sur plusieurs années. D’où l’intérêt de diversifier ses placements… et de s’armer de patience.

Des frais de gestion plus élevés

Si les UC affichent un très fort potentiel en matière de rendement, les frais appliqués par certains gestionnaires sont aussi plus élevés. Selon votre support, les frais de gestion annuels peuvent atteindre 2,5 %. Quant aux frais d’entrée, comptez de 2 à 10 % sur des supports immobiliers (plus particulièrement en SCPI). Renseignez-vous donc bien sur les frais appliqués avant de vous lancer.

Si vous voulez réduire ces frais, tournez-vous vers des ETF (entre 0,1 et 0,5 % de frais de gestion annuels), 20 fois moins qu’un fonds plus traditionnel.

À quels types d'investisseurs correspond un investissement en assurance vie en unité de compte ?

Prudent, équilibré ou risqué ? Selon votre profil, la proportion d’unités de compte dans votre placement peut représenter une très faible minorité… ou la totalité !

Le profil prudent

Ici, pas de risque inutile. L’objectif étant de s’initier à l’assurance vie ou de se constituer une épargne de précaution, une très grande majorité du capital est investie sur un fonds en euros et une faible partie sur des unités de compte, pour dynamiser l’ensemble.

Répartition moyenne : 80 % fonds euros / 20 % UC.

Le profil équilibré

Mélange de sécurité et de performance, la gestion équilibrée s’appuie sur des contrats d’assurance vie multi-supports : les fonds euros pour la sécurité, les unités de compte pour la performance. Généralement, la gestion se fait sous mandat. À vous de les répartir comme bon vous semble.

Répartition moyenne : 50 % fonds euros / 50 % UC.

Le profil risqué

Ce type de profil s’oriente en grande majorité, si ce n’est en totalité, vers des unités de compte. Une gestion pilotée peut être une bonne solution si vous n’êtes pas familier avec la bourse. Si vous vous sentez à l’aise avec ce milieu, optez pour la gestion libre. Elle vous apportera plus de souplesse, vous laissera décisionnaire et surtout vous évitera les frais de gestion qui impactent grandement votre rentabilité. Généralement,

Répartition moyenne : 20 % fonds euros / 80 % UC.

Embedded script : CTA - MonPetitPlacement - Placement - 30% remise
Click me
  1. Les unités de compte désignent les supports risqués d’un contrat d’assurance vie.
  2. Elles vous permettent de diversifier vos placements, de vous offrir différentes méthodes de gestion et d’atteindre des rendements potentiels attractifs.
  3. En revanche, attention à la volatilité et aux fluctuations, ainsi qu’aux frais de gestion qui sont plus élevés.
icon
Investir facilement en assurance vie
  • Produits premiums
  • Fiscalité avantageuse
  • Accompagnement sur mesure
Je découvre
Conseils
Je découvre

À lire aussi

Haut de page