Photo d'un village au milieu d'un vignoble pour investir

Investissement forestier ou viticole : que choisir ?

Sommaire

L’investissement forestier ou viticole n’est pas le plus connu des placements, mais sans doute l’un des plus stables et des plus défiscalisés ! À vous de choisir la formule d’investissement la plus adaptée à votre profil investisseur selon la fiscalité, le niveau de risque et le rendement potentiel. Ooinvestir vous propose un tour d’horizon de ces placements qui diversifient votre épargne.

Investissement forestier : caractéristiques, avantages et inconvénients

Réaliser un investissement forestier, c’est acquérir une parcelle de forêt ou de bois. Vous pouvez le faire directement, en achetant vous-même des hectares, ou indirectement grâce à une société civile immobilière en groupement foncier (GFI, GFF ou GFV). Plus simple, cette 2e option présente de nombreux atouts.

Investir dans un groupement foncier

Les groupements fonciers forestiers (GFF) sont des sociétés civiles spécialisées. Selon le code forestier, ils peuvent constituer, améliorer, équiper, conserver ou gérer un ou plusieurs massifs forestiers.

Les GFI (groupements fonciers d’investissement) présentent des similitudes avec les GFF, mais ils doivent notamment obtenir un agrément de l’AMF (Autorité des marchés financiers).

Comment investir dans des groupements forestiers ?

Investir dans des parts de GFF peut se faire :

  • sur le marché primaire : vous participez à la création d’un nouveau groupement forestier ou à l’augmentation de capital d’un GFF préexistant. Investir ici peut requérir des investissements assez importants ;
  • ou sur le marché secondaire : vous pouvez acquérir des parts auprès d’un propriétaire de forêt qui souhaite se libérer de ses actions.

Quel est l’intérêt d’un investissement forestier en GFF ?

En France, les rendements des forêts sont assez stables sur le temps. La rentabilité peut dépasser les 5 % sur certains GFF. Autre atout : aucune exposition à la volatilité des marchés financiers.

Vous voulez optimiser votre rendement ? Placez votre investissement dans des groupements avec des massifs forestiers bien situés (sols, climat, accessibilité, etc.).

Investir dans les forêts, c’est aussi prétendre à des avantages fiscaux intéressants. D’abord, les GFF vous font profiter d’une réduction fiscale dite « Madelin », équivalente à 25 % du montant souscrit, dans la limite d’un plafond d’investissement annuel de 50 000 € pour les célibataires et de 100 000 € par couple marié ou pacsé.

Avant le décret 2021-559 du 6 mai 2021, le taux de réduction Madelin appliqué était de 18 %.

Avec la « loi TEPA », les GFF peuvent également vous faire bénéficier d’une réduction fiscale immédiate de 50 % sur l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière), dans la limite de 45 000 euros. Au terme des premières années de leur détention, les parts d’un groupement forestier donnent également droit à une réduction de 75 % sur l’assiette taxable de l’IFI.

Pour prétendre à ces mesures fiscales, vous devrez avoir investi sur le marché primaire et conservé vos parts pendant au moins une durée de 6 ans.

L’IFI remplace l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) depuis janvier 2018. Il s’applique à toute personne possédant un patrimoine immobilier supérieur ou égal à 1 300 000 euros.

Les parts de GFF acquises dans le cadre d’un groupement en création ou en augmentation sont, dès l’année de souscription, entièrement exonérées d’impôt sur la fortune immobilière. Et si vous détenez moins de 10 % du capital d’un GFF, vous pouvez profiter d’une exemption totale sur cet impôt.

Enfin, avec le dispositif « loi DEFI », d’autres groupements rendent éligible à des réductions de l’impôt sur le revenu à hauteur de 18 % du prix d’achat des parts, avec un plafond annuel de 11 400 € par couple et de 5 700 € pour une personne. Pour bénéficier de cette fiscalité, il faut avoir conservé vos parts jusqu'au 31 décembre de la 8e année suivant la date de votre souscription.

Les droits de succession et de donation sont exonérés à hauteur de 75 % en cas de décès de l’investisseur ou de donation. Seule condition : que ce dernier détienne ses parts depuis 2 ans au moins.

Investissements viticoles : caractéristiques, avantages et inconvénients

Il s’agit d’acquérir soit un domaine, soit les parts d’un vignoble. Comme l’investissement forestier, l’exploitation du domaine se fait par un professionnel à qui le GFV (groupement foncier viticole) confie la gestion.

Investir dans un groupement de viticoles

En achetant des parts de domaines viticoles, vous devenez en partie propriétaire du vignoble. En général, les rendements varient entre 1 et 4,5 % en France. Chaque associé peut opter pour le type de rémunération qu’il souhaite : un revenu numéraire (dont le rendement oscille généralement entre 1 et 2,5 %), ou une rémunération en nature (pour un rendement de 4 à 5,75 %).

Les parts sont généralement revalorisées tous les 3 ans. Vous pouvez donc toujours rentabiliser votre placement lors d’une cession ultérieure de vos parts.

L’intérêt d’investir dans un GFV

Si vous êtes assujetti à l’impôt sur la fortune, vous pouvez profiter d’un abattement de 75 % de la valeur de vos parts mais pour un plafond d’investissement de 101 897 euros. Au-delà de cette somme, l’abattement appliqué est de 50 %.

Par ailleurs, les parts de GFV entraînent une exemption des droits de donation et de succession sur 75% de la valeur des parts, mais dans la limite de 300 000 euros. Au-delà de cette somme, une exonération de 50 % est appliquée. Toutefois, pour bénéficier de ces mesures, vous devez détenir vos parts durant au moins 2 années.

Quels sont les inconvénients d’un investissement en GFV ?

Les investissements viticoles n’offrent pas de garantie en rendement, ni de capital. En effet, il n’est pas exclu de subir des pertes selon le contexte économique ou selon la gestion.

Investissements forestiers ou viticoles : le comparatif !

 

Investissements forestiers (GFF)

Investissements viticoles (GFV)

Type de placement

Placement collectif : achat de parts GFF/GFV

Gestion déléguée

Abattements sur les Successions/Donations

75 % de la valeur des parts, sans plafond de montant transmis.

75 % de la valeur des parts, dans le plafond de 300 000 €.

50 % au-delà de 300 000 €.

Rendement

Rendement moyen entre 1 et 2 % en GFF.

Pas de garantie en rendement.

Rendements variant entre 1 et 4,5 % en GFV.

Rendements stables et réguliers.

Types de revenus

Revenus issus de :

  • les coupes de bois ;
  • les baux de chasse ;
  • la trésorerie (cession de parts, etc.).

Revenus locatifs versés par l’exploitant.

Réductions sur les bouteilles de vin.

 

Régime fiscal

Revenus faiblement imposés.

Réductions d’assiettes pour les successions et donations.

Dispositif fiscal avantageux sur l’IFI :

  • exonération totale en GFF pour moins de 10 % de capital ;
  • abattement de 75 % en GFV dans le plafond de 101 897 € investis, et de 50 % au-delà de ce montant

Dispositifs de réduction de l’impôt sur le Revenu (IR) :

  • 25 % de la valeur des parts en GFF pour au moins 6 ans de détention des parts ;
  • 25 % des parts pour un plafond de 50 000 € par personne et 100 000 € par couple.

Diversifier son portefeuille d'investissement : une option

Ces 2 solutions viennent diversifier votre épargne. Le choix dépend de vos objectifs.

Si vous êtes principalement à la recherche d’une défiscalisation maximale, l’investissement en GFF est une meilleure alternative. De même, en matière d’optimisation des successions ou des donations, les GFF semblent plus intéressants.

Mais si vous êtes passionné de vin, amoureux du terroir, et intéressé par les rémunérations en nature (vins, champagnes, etc.), pourquoi ne pas investir en GFV ? D’ailleurs, les rémunérations en nature peuvent compenser les différences fiscales entre GFF et GFV.

  1. Si vous souhaitez investir dans des forêts ou des vignobles, il est plus intéressant et moins contraignant d’opter pour un GFF ou un GFV. Vous devenez ainsi associé, sans assurer la gestion.
  2. Les groupements fonciers sont globalement de bons outils de transmission de patrimoine et bénéficient d’un régime fiscal attractif. 
  3. Les GFF proposent plus de revenus, moins de risques et une meilleure stabilité que les GFV.
  4. Pour diversifier votre épargne, vous pouvez combiner investissements en GFF et en GFV.
icon
Obtenir mon étude personnalisée Pinel
  • Investissement immobilier
  • Jusqu'à 63 000€ de réduction d'impôt
  • Réduction d'impôt sur 12 ans
Lancer mon projet
Conseils
Lancer mon projet

À lire aussi

Haut de page