Photo d'un forêt

Investir dans une forêt : quel type de placement privilégier ?

Sommaire

L’investissement dans les bois et forêts offre un double avantage : réaliser un placement durable tout en bénéficiant d’avantages fiscaux majeurs. Les investissements forestiers permettent également de diversifier vos placements et ainsi de mieux répartir les risques. 

Ooinvestir vous dévoile les différentes manières d’investir dans une forêt pour réaliser un placement durable… ou profiter d’un petit coin de paradis au vert !

Investir dans une forêt : comment ça marche ?       

L’investissement dans la forêt consiste à acheter des parcelles ou à investir dans des groupements fonciers forestiers (GFF).   

La nature de vos investissements va dépendre de l’objectif que vous vous fixez. 

Acheter une forêt pour constituer votre patrimoine

Au même titre qu’un investissement immobilier, l’investissement forestier permet de vous constituer un patrimoine. Il reste toutefois moins onéreux qu’un achat dans la pierre, avec 1 hectare dont le prix atteignait en moyenne 4 190 euros en 2019. 

L’exploitation des forêts prend une place de plus en plus importante depuis que la transition écologique s’est imposée dans tous les esprits. Aussi, il est fort possible que votre investissement prenne de la valeur au fil des années. Avec, à la clef, une plus-value au moment de la revente !  

Investir dans la forêt pour obtenir des revenus complémentaires

L’investissement forestier peut également vous proposer une rentabilité attractive grâce à la vente du bois de vos arbres. Qu’il s’agisse de l’achat d’une parcelle que vous exploitez vous-même ou de l’achat de parts dans des GFF ou des GFI (groupements fonciers d’investissement), vous profitez ici encore d’une ressource qui a le vent en poupe. 

Acheter une parcelle pour réaliser des projets touristiques

Certains investisseurs imaginent tout le potentiel d’une forêt pour développer des projets touristiques, à l’image des cabanes dans les arbres. Cette fois, l’investissement représentera un budget bien plus élevé, mais vous répondrez à une demande forte qui s’exprime depuis des années. De plus, en achetant un terrain, vous serez totalement autonome dans le développement de votre projet

Investir dans les bois et forêts pour optimiser votre fiscalité

C’est souvent l’une des raisons majeures qui poussent les investisseurs à se lancer. Selon le type d’investissement, vous pouvez espérer :

  • une exonération partielle ou totale de la taxe foncière durant 10 à 50 ans ;
  • une prise en compte d’une partie seulement de la valeur de vos placements pour le calcul de l’IFI (impôt sur la fortune immobilière) ;
  • une réduction de l’impôt sur le revenu à hauteur de 18 % du placement ;
  • une optimisation des frais de succession. 

Acheter directement des parcelles

Votre investissement peut se concrétiser de manière très simple : acheter en direct une ou plusieurs parcelles !

À l’image d’un achat immobilier, vous ferez votre choix selon le nombre d’hectares, leur tarif et la localisation de la parcelle. 

Il s’agit ici d’une transaction tout à fait classique entre le vendeur d’un bois et l’acheteur. Vous devenez propriétaire d’un domaine forestier privé comme de nombreux particuliers. En France, 75 % des forêts sont privées. Les autres forêts sont gérées par l’État ou les collectivités locales.

Les démarches pour acheter une parcelle de forêt

Le marché de la forêt reste aujourd’hui assez confidentiel. Pour vous lancer, vous pouvez commencer par vous renseigner sur Internet. Ensuite, 2 options s’offrent à vous :

  • acheter directement à un particulier ;
  • passer par des professionnels de la vente de bois et forêts. 

La finalisation de la démarche est similaire à celle d’une acquisition immobilière. Vous faites une offre au propriétaire. S’il l’accepte, vous signez un compromis de vente puis un acte de vente chez le notaire. 

Il existe un droit de préemption de la commune et de l’État. Il offre une priorité à l’achat pour les voisins de la forêt et les habitants de la commune sur laquelle elle se situe. 

Vos obligations en tant que propriétaire forestier

Devenir propriétaire de bois et forêts entraîne des obligations. Le Plan Simple Gestion (PSG) impose le boisement du domaine forestier ainsi que son aménagement et son entretien. Vous pouvez gérer vous-même ces actions ou les déléguer à des spécialistes. Si vous envisagez de vendre le bois de vos arbres, adressez-vous à des professionnels qui prendront en charge l’entretien, mais aussi la découpe et la vente de votre bois. 

Investir dans un groupement foncier forestier (GFF)

Cette 2nde solution consiste à acheter des parts dans un groupement forestier (GF). 

Qu’est-ce qu’un groupement foncier forestier ? 

Société civile particulière, le groupement foncier forestier achète des forêts et les gère intégralement, de la plantation à la vente du bois en passant par l’entretien de la forêt. En clair, investir dans un GF permet de déléguer totalement la gestion de vos investissements

Investissement via un GFF : comment ça marche ?

C’est très simple. Vous vous adressez à un groupement forestier et achetez des parts selon leur prix et le budget que vous vous êtes fixé. Le montant d’une part varie sensiblement selon le GF. En règle générale, vous pouvez investir à partir de 1 000 €. 

Le GFF assure la vente du bois et reverse aux associés un revenu qui dépend de la participation de chacun. En investissant dans les forêts via des groupements fonciers forestiers, vous pouvez faire l’acquisition de parts sur différentes parcelles afin de mieux répartir les risques. 

Vendre ses investissements forestiers

Vous avez décidé de vendre vos parcelles de bois ou vos parts dans un GFF ? Voici comment procéder.

Vendre une parcelle de terrain

Vous avez acheté en direct vos parcelles ? Si vous envisagez les vendre, 3 solutions vous sont offertes pour trouver un acquéreur :

  • passer une annonce en ligne ;
  • passer une annonce dans une revue spécialisée ;
  • vous adresser à un spécialiste de la commercialisation de bois et forêts. 

Comme pour la vente de biens immobiliers, un acheteur vous fera une offre, puis vous signerez un acte de vente. 

Pour profiter pleinement de certains avantages fiscaux tels que l’exonération des droits de mutation, vous ne pouvez pas vendre votre forêt avant 30 ans de détention. 

Vendre des parts de groupements forestiers

Pour sortir des groupements forestiers, vous devez vous référer aux statuts de ces sociétés. Ce sont eux qui définissent les conditions de revente des parts

Vous pouvez vous retirer entièrement ou partiellement d’un GF, en fonction des règles fixées. 

Si aucune condition n’est stipulée dans les statuts, la revente ne pourra se faire qu’après décision unanime des autres associés

Si le GF est géré par une société de gestion, la plupart du temps, vous ne pourrez pas vendre vos parts s’il n’existe aucune demande de souscription parallèle. En d’autres termes, il faut trouver un acquéreur pour reprendre votre participation. Dans la cas contraire, l’accord des autres associés sera nécessaire. En cas de conflit, une décision de justice peut autoriser la revente de vos parts.  

  1. L’investissement en direct dans des forêts peut donner vie à des projets variés : exploitation personnelle, constitution de patrimoine, revente du bois des arbres…
  2. Investir dans une forêt permet de bénéficier d’une fiscalité optimisée (réduction d’impôt, succession moins taxée, baisse de l’assiette taxable de l’IFI).
  3. Investir dans un GF vous donne la possibilité de déléguer entièrement la gestion des bois et forêts et d’obtenir des revenus par la vente du bois.
  4. La cession de parts de GF est plus complexe que la vente d’une forêt que vous avez acheté en direct.

À lire aussi

Haut de page