Photo d'arbres coupés dans une forêt

Quelle rentabilité espérer en achetant une forêt ?

Sommaire

De prime abord, la rentabilité d’une forêt ne s’impose pas comme le meilleur argument de cet investissement. Cependant, investir dans une forêt reste une très bonne alternative à l’immobilier si vous cherchez à diversifier vos placements. Cette solution vous apporte des avantages fiscaux importants et vient optimiser la transmission de votre patrimoine. Ooinvestir vous explique tout.

Investissement forestier : combien ça coûte ?   

Le prix d’un investissement dans une forêt dépend de la nature même de cet investissement. 

Deux solutions vous sont proposées :

  • acheter directement des hectares de forêts et de bois ;
  • acheter des parts de groupements fonciers forestiers (GFF). 

Vous pouvez également investir dans un groupement foncier d’investissement, le GFI. Son fonctionnement est tout à fait similaire au GFF. Principale différence : un GFI peut réaliser des appels publics à l’épargne et lever des capitaux. 

Le prix d’une parcelle de forêt

Selon l’indicateur 2020 du marché des forêts en France publié par la Safer, le prix moyen des forêts non bâties atteint 4 190 euros par hectare en 2019. Le prix des bois et forêts est susceptible de varier selon les régions. Aussi, acheter une parcelle de forêt en Provence-Alpes-Côte d’Azur ou en Normandie coûte plus cher qu’en Bourgogne-Franche-Comté ou en Auvergne-Rhône-Alpes. 

Toujours selon cet indicateur, les Français sont de plus en plus nombreux à acheter de petites forêts de 1 à 10 hectares, désireux notamment de diversifier leurs investissements et d’opter pour un placement durable. 

Le prix des parts dans des groupements fonciers forestiers   

Cette fois, vous achetez uniquement une partie d’une ou plusieurs forêts en faisant l’acquisition de parts dans un GFF (ou d’un GFI). Vous êtes libre d’acheter le nombre de parts que vous souhaitez selon votre budget. Le prix d’une part varie fortement selon les groupements forestiers. Tandis que certains groupements proposent une part à 5 000 euros, d’autres fixent un prix plus élevé, autour de 20 000 euros.

Comme dans le cadre d’un investissement dans la pierre, la valeur des parts est liée à la nature du bien dans lequel vous investissez. Elle tient notamment compte de son état ainsi que de sa localisation.

Quel rendement pour l’achat de parcelles de forêt ?

La rentabilité de votre placement peut être très variable. De plus, il est difficile de parler de rentabilité annuelle selon la superficie de votre forêt. En effet, les revenus de la coupe peuvent être espacés dans le temps : la rentabilité sera ainsi plus importante certaines années que d’autres. 

D’autre part, comme pour tout investissement, la rentabilité de votre forêt est liée à différents facteurs :

  • le prix du bois qui est amené à fluctuer selon les années comme tous les matériaux ;
  • les dépenses effectuées : si vous gérez vous-même votre bois, vous en augmentez la rentabilité. En revanche, la rentabilité sera plus faible si vous en confiez la gestion à une société spécialisée. 

Selon Capital, le taux de rendement d’un tel investissement s’élève à 1,5 % brut par an en moyenne.

Rentabilité d'un achat de parts de groupement forestier

Le groupement forestier (GF) offre-t-il une rentabilité plus importante que la parcelle de forêt achetée en direct ? Oui, un peu plus. Mais tout dépend des groupements forestiers et de leur gestion…

Les GFF exploitent les forêts dans lesquelles vous investissez. Ils vendent du bois et perçoivent des loyers pour la chasse ou encore la pêche. Vous percevez de votre côté un revenu, proportionnel au montant de votre investissement. 

Comptez entre 2 et 5 % de rendement brut.

Optimiser sa rentabilité avec les nombreux avantages fiscaux

La rentabilité ne s’impose donc pas comme l’atout majeur de l’investissement forestier, qu’il s’agisse d’acheter des forêts ou des parts dans un groupement forestier. 

Investir dans la forêt répond plutôt à une volonté de diversifier ses placements, d’opter pour un investissement durable, mais aussi et surtout de bénéficier d’une fiscalité avantageuse. 

Exonération partielle de taxe foncière en achetant des parcelles de bois

L’acquisition de forêts en direct est un investissement qui permet d’être exonéré de la taxe foncière durant 10 à 50 ans. Elle dépend de l’essence des arbres ou de la date du boisement :

  • 10 ans pour une peupleraie ;
  • 30 ans pour un boisement réalisé avant 2002 ;
  • 50 ans pour les feuillus et les bois autres que des résineux.

Abattement de 75 % sur l’assiette fiscale de l’IFI

Investir dans une forêt, au même titre qu’un investissement dans la pierre, vous permet de constituer un patrimoine qui entre dans l’assiette de calcul de l’impôt sur la fortune immobilière. En investissant dans une forêt, en direct ou via un groupement forestier, vous n’êtes imposé que sur 25 % de vos actifs forestiers

Une réduction d’impôt de 18 %

Lorsque vous investissez dans des forêts, en direct ou via un GF, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 18 % de votre investissement. Le plafond s’élève à 5 700 € pour une personne seule et à 11 400 € pour un couple. 

Acheter une forêt ou des parts de groupement forestier, et après ? 

Plus-value à la revente, donation, succession… Investir dans les bois et forêts offre des avantages à prendre en considération et qui viendront compléter la rentabilité de cet investissement. 

Transmettre votre patrimoine forestier dans les meilleures conditions

La transmission de votre patrimoine forestier constitue un autre avantage à prendre en considération lorsque vous faites le choix d’investir dans les bois et forêts. 

Les droits de mutation sont facturés à seulement 25 % de leur valeur. Attention toutefois, cela est soumis à des conditions précises :

  • Si vous achetez une forêt en direct, le directeur départemental des territoires (DDT) doit attester que votre forêt peut être aménagée et exploitée de manière régulière. Le DDT atteste également de la vocation forestière des friches et des landes et qu’elles peuvent ainsi être reboisées. De plus, pour une réduction des frais de mutation, vos héritiers doivent s’engager à conserver votre forêt durant 30 ans.
  • Si vous achetez des parts dans un groupement forestier, la réduction sur les droits de mutation est appliquée uniquement sur les parts achetées depuis plus de 2 ans. 

Quel impôt sur la plus-value à la revente ?

Lorsque vous revendez votre forêt ou vos parts d’un groupement forestier, vous pouvez espérer une plus-value. Or, comme dans l’immobilier, celle-ci est imposable. De la même manière, la taxe sur la plus-value dépend du nombre d’années de détention

Au bout de 22 ans de détention, vous êtes totalement exonéré d’impôt sur le revenu. Il faut attendre 30 ans pour être exonéré de prélèvements sociaux. Auparavant, un abattement est appliqué à raison de :

  • 6 % par an entre la 6e et la 21e année et 4 % pour la 22e année pour l’impôt sur le revenu ;
  • 1,65 % par an entre la 6e et la 21e année et 1,60 % pour la 22e année et 9 % par an jusqu’à 30 ans pour les prélèvements sociaux.

Aussi, la rentabilité de votre investissement forestier sera plus importante si vous conservez votre patrimoine au minimum 22 ans. Si vous avez opté pour un groupement forestier d’investissement (GFI), vous pouvez revendre vos parts quand bon vous semble.  

  1. La rentabilité d’un investissement dans la forêt atteint en moyenne entre 1,5 et 5 % selon la nature de votre investissement (acquisition en direct ou parts dans un groupement forestier).
  2. Le prix d’un investissement forestier est accessible à de nombreux budgets : vous pouvez constituer votre patrimoine au fil des années en achetant de nouveaux hectares de forêt ou des parts supplémentaires.
  3. La fiscalité reste l’atout majeur d’un investissement dans les bois et forêts. Réduction d’impôt, exonération de taxe foncière, droits de mutation réduits : de belles économies sont à la clé.

À lire aussi

Haut de page