Mains devant un contrat d assurance vie avec garantie plancher

Assurance vie : tout sur la garantie plancher

Sommaire

Avec l’évolution des marchés financiers et le faible rendement des fonds en euros, bon nombre d’épargnants se tournent désormais vers les unités de compte. Plus rentables, ils comportent aussi un risque de perte plus important sur les capitaux investis. Pour se prémunir de ce risque de moins-value et protéger votre épargne, il existe la garantie plancher. De quoi s’agit-il et quel en est l’intérêt ? Ooinvestir vous dit tout sur ce dispositif dans les contrats d’assurance vie.

Qu’est-ce que la garantie plancher d’une assurance vie ?

La garantie plancher est une assurance décès contenue dans votre police d’assurance vie multisupport. Elle porte sur les sommes investies sur les supports en unités de compte. Ceux-ci concernent en général des actifs volatils comme les actions, qui peuvent varier à la hausse ou à la baisse selon les fluctuations du marché. Elle ne peut pas concerner les fonds en euros qui bénéficient déjà de la protection du « capital garanti ».

Principal objectif ? Dynamiser votre placement et profiter des performances de la bourse tout en protégeant, quel que soit l’état du marché, les fonds destinés au(x) bénéficiaire(s) que vous avez désigné dans le contrat.

Embedded script : CTA - MonPetitPlacement - Placement - 30% remise
Click me

Elle est généralement enclenchée en cas de décès du titulaire du contrat. Son principe : garantir que le ou les bénéficiaire(s) de l'assurance-vie toucheront au minimum des fonds d’une valeur au moins égale au cumul des primes versées. C'est donc l'assureur qui assume le risque de perte de capital, moyennant une cotisation annuelle du souscripteur du contrat d'assurance vie.

En fonction des contrats et les compagnies d’assurance, la garantie plancher est :

  • soit optionnelle ;
  • soit comprise dans le contrat.

Son prix varie en fonction du niveau de garantie souhaité, de l’âge de l’assuré et de la performance de l’investissement. Il peut aller d’une dizaine d’euros pour un jeune investisseur jusqu’à plusieurs centaines d’euros pour un assuré de plus 70 ans. En général, elle doit être souscrite dès l’ouverture du contrat.

Selon les compagnies d’assurance, la garantie plancher couvre des risques variés : décès, décès accidentel, invalidité, dépendance, et même chômage.

Quels sont les différents types de garanties plancher ?

Il existe 4 différents types de garanties plancher.

La garantie plancher de base ou simple

C’est la plus répandue. Elle garantit au(x) bénéficiaire(s) de l’assurance vie, la perception d’une somme au moins égale au cumul des primes versées (moins les rachats partiels, s’il y en a eu).

Et ce, même si le contrat est en moins-value en raison d’une baisse des unités de compte !

Selon les cas, c’est le montant brut ou net de frais sur versements qui sera pris en compte.

Si vous avez versé 150 000 € de primes, puis racheté 50 000 € de votre épargne, la garantie portera sur 100 000 €. À votre décès, même si la valeur de votre contrat est de 90 000 €, vos bénéficiaires toucheront un capital garanti de 100 000 € (90 000 € d’encours et 10 000 € de garantie).

La garantie plancher indexée

La garantie plancher indexée fonctionne comme l’option de base, sauf que sa valeur est revalorisée chaque année selon un taux d’indexation sur vos versements cumulés. Celui-ci permet de déterminer le capital minimum versé à vos légataires et varie en fonction des compagnies.

Vous effectuez un versement initial de 100 000 € avec un taux d’indexation de 3% par an et sans faire de rachat. Au bout de 10 ans, vos bénéficiaires seront couverts à hauteur d’un montant de 103 400 €.

La garantie plancher cliquet

Grâce à l’effet cliquet, le montant versé aux bénéficiaires sera égal à la plus haute valeur atteinte par le contrat dans sa durée, moins les retraits. Par conséquent, si vous avez versé 100 000 € au départ et que ce capital a grimpé jusqu’à 150 000€, avant de redescendre à 130 000 €, vos légataires auront tout de même 150 000 €.

Embedded script : CTA - MonPetitPlacement - Placement - 30% remise
Click me

Cette garantie peut être souscrite à tout moment, et pas nécessairement à l'adhésion. En outre, l’assuré doit être âgé de moins de 65 ans (ou parfois 70 ans selon les assureurs) et se soumettre à un questionnaire médical. Il peut également se voir imposé une visite médicale.

La garantie majorée ou vie entière

Elle vous permet de choisir le montant qui sera transmis à votre disparition, en affectant le capital alors constitué d’un coefficient de majoration. Au dénouement du contrat, les bénéficiaires recevront une somme équivalente aux primes et intérêts, augmentés du coefficient. Ainsi, si vous faites un versement initial de 100 000 € et que vous avez fixé un coefficient de majoration de 20 %, vos légataires toucheront 120 000 €.

La souscription à cette garantie peut se faire à tout moment. Elle nécessite souvent de se soumettre à un questionnaire médical et parfois à une visite médicale.

Garantie plancher : quels sont ses avantages ?

Lorsque vous décidez d’investir dans des contrats multisupports, le principal intérêt de la garantie plancher est de protéger vos proches en cas de décès prématuré. Vous pouvez donc dynamiser votre contrat en cherchant une meilleure rentabilité, sans pour autant risquer de perdre vos capitaux.

Même si elle s’adresse à tous les types d’investisseurs en unités de compte, elle devient particulièrement intéressante (même si plus chère) pour les épargnants âgés. Notamment parce qu’un investissement en bourse s’envisage sur le long terme.

Plus le capital investi en unités de compte est important et plus l’investisseur est âgé, plus la garantie plancher est intéressante.

Si vous souhaitez vous assurer de transmettre, à votre disparition, suffisamment d’argent à vos légataires, il est conseillé de souscrire une garantie plancher correspondant à vos objectifs.

L’un des avantages de ce dispositif ? Il ne couvre pas uniquement le décès, mais peut être étendu à l’invalidité, à la dépendance et parfois au chômage. Optionnel, vous avez le choix de l’adopter ou non. En outre, la diversité des garanties plancher vous permet de choisir celle qui correspond le plus à vos objectifs.

Garantie plancher : quels sont ses inconvénients ?

Malgré l’utilité de la garantie plancher, certaines considérations peuvent la rendre moins attractive. L’inconvénient principal : son coût, qui peut s'avérer particulièrement élevé sur la durée. La cotisation dépend du type de garantie, de l’âge de l'assuré et du capital à protéger du risque. Une garantie plancher standard coûte l’équivalent de 20 % de la rentabilité chaque année.

Vous investissez dans des actions pour une rentabilité de l’ordre de 8 % en moyenne par an. Ce dispositif vous coûtera environ 1,6 % par an. En investissant 100 000 €, votre capital doublera en 10 ans mais vous devrez payer plus de 23 000 € de cotisation. Ce n’est pas négligeable !

En outre, les garanties plancher comportent souvent des clauses d’exclusion. Ainsi, elles ne s’appliquent pas si le décès est causé par :

  • le suicide ;
  • la pratique de sports dangereux ;
  • un accident dont le souscripteur est à l’origine ;
  • le meurtre de l’assuré par les bénéficiaires du contrat ;
  • une guerre.

De plus, la plupart des garanties cessent de s’exercer après 75 ans, voire 70 ans, ce qui en diminue considérablement l’utilité. Il est possible d’opter pour une garantie vie entière, mais son prix peut dépasser les 1 000 € par an à compter de 70 ans. Par ailleurs, dans certains cas, il faudra vous soumettre à un questionnaire détaillé et à une visite médicale.

Avant de souscrire une garantie plancher, regardez avec attention la limite d’âge, la durée, le coût (s’il est compris dans les frais de gestion), ainsi que les conditions particulières. N’hésitez pas également à vérifier s’il s’agit d’une option, ou si elle est incluse par défaut dans le contrat.

Embedded script : CTA - MonPetitPlacement - Placement - 30% remise
Click me
  1. La garantie plancher est un moyen de prévoyance à l’intérieur d’une assurance vie multisupport. Elle permet de garantir aux bénéficiaires le versement des fonds constitués, même en cas de moins-value.
  2. Ce mécanisme s’adresse notamment aux personnes qui investissent dans les unités de compte et qui souhaitent protéger leurs investissements de la baisse des cours de bourse.
  3. Avant d’opter pour ce dispositif, il est essentiel de s’informer sur ses conditions, (notamment son coût, ses clauses d’exclusion et ses contraintes) pour faire un choix éclairé.
icon
Investir facilement en assurance vie
  • Produits premiums
  • Fiscalité avantageuse
  • Accompagnement sur mesure
Je découvre
Conseils
Je découvre

À lire aussi

Haut de page