forêt

Achat de forêt : une stratégie d’investissement payante pour diversifier son patrimoine

SOMMAIRE

facebook
linkedin
twitter
sharing

Devenir propriétaire d’une forêt en France est un rêve accessible et un placement financier aussi lucratif qu’atypique permettant d’effectuer une transmission patrimoniale. Investissement plaisir, valeur refuge, les forêts suscitent beaucoup d’intérêts de la part des investisseurs. Mais où peut-on acheter une forêt ? Comment exploiter un domaine forestier ? Quels sont les avantages et les inconvénients liés à ce type de placement immobilier ? Les explications sur un actif en pleine ascension avec Ooinvestir.

Pourquoi investir dans une forêt ? 

Réaliser un placement financier en achetant une forêt est un investissement atypique qui permet, en achetant une parcelle d’arbres, de diversifier son portefeuille d’épargne, de capitaliser et de bénéficier d'avantages fiscaux intéressants tels une réduction d’impôt, une exonération d’IFI (Impôt sur la fortune immobilière), un abattement de 75 % sur les droits de succession et de donation... Bien réel et tangible, ce type d’investissement crée de la valeur sur le long terme et répond également à des besoins de transmission de patrimoine.

Investir dans une forêt ne nécessite pas d’apport conséquent, mais des connaissances en matière de gestion de domaine forestier. Si vous n’êtes pas bûcheron, pas d’inquiétude, vous pourrez tout de même détenir des parcelles de forêts en confiant l’exploitation à un professionnel.

Les options d’achat pour investir dans une forêt

Il existe 3 principales manières d’investir : par l'acquisition directe de parcelles, par l'achat de parts de groupements fonciers forestiers (GFF) ou à travers une société d’épargne forestière.

En direct

Les occasions d’investir dans un domaine privatif directement auprès du propriétaire et les annonces sont peu nombreuses et le marché est plutôt discret. Il est toutefois possible de passer par des sociétés intermédiaires spécialisées dans l’exploitation de forêts pour leur confier votre recherche et être mis en contact avec les vendeurs. Sachez que si vous achetez une forêt en direct, vous devrez assurer vous-même la gestion et le boisement du domaine, l’aménagement et l’entretien chaque année.

L’obligation de gestion de forêt est encadrée par la loi dans le cadre d’une planification forestière pour une durée de 10 à 30 ans. Si ce n’est pas votre domaine, vous pouvez déléguer l’exploitation auprès d’un spécialiste ou à d’une coopérative.

Via un groupement foncier forestier (GFF)

Composée d’investisseurs, les groupements fonciers forestiers (GFF) sont des sociétés civiles collectant des capitaux destinés à être investis dans des bois et forêts. Celles-ci distribuent ensuite aux épargnants les revenus issus de leur exploitation et valorisent l’ensemble des parts selon l’évolution du marché forestier. 

L’achat de parts de forêts est le type d’investissement le plus courant et le plus simple. Plus facile à trouver, les GFF permettent aussi d’investir sans grand apport et offrent une garantie de gestion par des professionnels.

Investir dans un groupement foncier forestier permet d’obtenir une réduction d’IFI (Impôt sur la fortune immobilière) de 50 % du montant de l’investissement, plafonné à 45 000 €.

Embedded script : [CTA Leads] Je réduis mes impôts
Contacter un expert >>>

 

À travers une société d’épargne forestière (SEF)

Composées à 60 % d’actifs placés dans des domaines forestiers (ou des parts de groupements forestiers) et à 40 % d’actifs financiers, les sociétés d’épargne forestière sont construites sur un modèle similaire aux sociétés civiles de placement immobilier (SCPI). L’investisseur devient, en effet, propriétaire d’une fraction de la forêt détenue par les SEF. Les particuliers qui souhaitent investir dans un bois à travers une SEF doivent acquérir des parts pour des montants compris entre 9 500 € et 19 000 €.

Avantages et inconvénients

Les atouts d’un investissement forestier

Devenir propriétaire d’une forêt est accessible et présente un coût d’investissement modéré. S’il existe de grands écarts entre certaines forêts, le prix moyen d’un hectare de terre de forêt oscille de 630 € à 12 200 € par hectare*. La valeur varie en fonction de la localisation géographique, des essences plantées, de la qualité du bois et du degré de concurrence entre candidats à l’acquisition. L’entretien par un professionnel coûte entre 17 et 40 € par hectare chaque année.

Investir dans une forêt est un investissement peu risqué et la valeur devrait croître dans les années qui viennent. Il y a donc peu de risques de moins-values à la revente.

Enfin, acquérir et valoriser une forêt permet de générer des revenus complémentaires. La vente de bois, les droits de chasse, les loisirs, les constructions de cabanes… sont autant de rétributions envisageables lorsque l’on possède un domaine forestier. En termes de rendement, le bois de chauffage offre entre 2,5 % et 8 % !

Investir dans un terrain comme une forêt permet de bénéficier de revenus défiscalisés en grande partie et d’une exonération de l’imposition au réel sur les coupes de bois.

*Source 2018 : Terres d’Europe-Scafr d’après Safer

Inconvénients et risques

Les risques climatiques, des incendies, des attaques de parasites sont autant d’éléments qui peuvent endommager une forêt. Cependant, des assurances existent contre la plupart des risques cités précédemment. Elles couvrent par exemple le risque de tempête à hauteur de 76 % dans la limite de 6 250 € de dépenses prises en compte par personne.

Il est important de se montrer sélectif en matière de plantations lors de l’acquisition d’une forêt en France. En effet, votre capital n’est pas garanti et votre achat peut vite partir en fumée en cas de catastrophe naturelle.  

La fiscalité applicable

Que vous ayez souscrit à des parts de groupements forestiers ou de sociétés d’épargne forestière, les investissements forestiers (comme l’achat de terrains boisés) offrent une réduction d’impôt sur le revenu de 18 %. Celle-ci est au prorata de la quote-part détenue dans des domaines forestiers ou du prix d’acquisition d’une propriété de moins de 4 hectares, dans la limite de 5 700 € de dépenses pour un célibataire et 11 400 € pour un couple. 

Selon le Code général des impôts, au titre des investissements forestiers, la réduction maximale d’impôt est respectivement de 1 026 € pour une personne seule et 2 502 € pour un couple. La durée d’engagement dans une forêt est de 8 ans minimum et l’avantage fiscal est inscrit dans le cadre du plafonnement des niches fiscales.

Autre avantage fiscal à prendre en compte et non des moindres, la valeur d’une forêt est exonérée sur la fortune immobilière (IFI) à hauteur de 75 %

Voici les conditions nécessaires pour en bénéficier :

  • Posséder un plan de gestion durable de sa forêt ;
  • Exploiter le domaine pendant au moins 30 ans ; 
  • Être détenteur de parts dans un groupement forestier depuis un minimum de 2 ans ; 

De plus, détenir une forêt offre une exonération temporaire de la taxe foncière (accordée pour les plantations de résineux, feuillus…).

Enfin, acheter une forêt est une solution idéale de transmission patrimoniale bénéficiant, lors du calcul des droits de succession et de donation, d’une exonération de 75 % sur la valeur de la forêt

Embedded script : [CTA Leads] Je réduis mes impôts
Contacter un expert >>>

Réussir son investissement

La valeur d’une forêt dépend de certains critères comme l’emplacement, l’environnement proche, la qualité des chemins d’accès, la présence de scieries, la valeur du fond, les essences d’arbres plantées (chênes, pins maritimes, douglas, épicéas…) ou encore l’âge des arbres… Il faut savoir que certains climats sont également plus propices que d’autres à la production d’un domaine forestier.  

Un investissement de ce type exige, comme pour tous les produits atypiques, de réelles connaissances sur le plan financier et technique et une bonne gestion. C’est pourquoi, pour bénéficier des réductions d’impôts associées et d’acheter la parcelle idéale, il peut être utile d’être accompagné par un expert pour son projet.

Instauré en 2012, le Groupement d’intérêt économique et environnemental forestier (GIEEF) aide les propriétaires forestiers à se regrouper et à gérer durablement leurs bois et forêts  au niveau territorial.

  1. Investissement atypique, l’acquisition d’un domaine forestier en France permet de diversifier son patrimoine tout en profitant d’avantages fiscaux. 
  2. Vous pouvez investir de 3 façons : en direct, via un groupement foncier forestier (GFF) ou via une société d’épargne forestière. 
  3. Le prix représente l’un des principaux avantages d’un tel investissement. Nettement moindre que le coût d’une acquisition immobilière, il s’associe à une perspective de rendement égale, voire supérieure. 
  4. La fiscalité d’un investissement dans un domaine forestier est particulièrement avantageuse et comprend à la fois une réduction d’impôt sur le revenu et une exonération partielle de l’IFI (impôt sur la fortune immobilière).
  5. Le climat est le principal risque de ce placement.