Photo vue de dessus de personnes dans une salle de réunion

Quelle est la définition du crowdlending ?

Sommaire

Depuis la mise en place d’un cadre légal en 2014, les plateformes de financement participatif ont le vent en poupe, notamment auprès des PME. La raison ? Elles leur offrent un autre type de financement que le crédit bancaire classique. Grâce au crowdlending, les investisseurs particuliers ou privés peuvent financer l’économie réelle tout en investissant intelligemment leur épargne.

Découvrez comment fonctionnent ces prêts d’un nouveau genre.

Qu'est-ce que le crowdlending ?

Pour comprendre ce qu’est le crowdlending, il faut commencer par rappeler ce qu’est le crowdfunding.

Crowdfunding et crowdlending

Le crowdlending découle directement du « crowdfunding », un terme qui se compose de :

  • « crowd », qui signifie « foule » ;
  • « funding », qui signifie « financement ».

Plutôt connu sous le nom de « financement participatif », le crowdfunding est un moyen, pour un particulier ou une entreprise, de financer un projet en sollicitant des fonds privés sans recourir à un emprunt bancaire classique.

Il est aujourd’hui appliqué dans de nombreux domaines, allant de la création d’entreprises aux projets personnels en passant par l’immobilier, le crowdfunding est considéré, et à juste titre, comme une véritable stratégie d’investissement.  

De son côté, le mot « crowdlending » se compose de « crowd », mais surtout de « lending », qui signifie « prêter ».

À l’image du crowdfunding donc, le crowdlending est un moyen, pour un particulier ou une entreprise, de demander un prêt à une communauté d’investisseurs particuliers ou privés.

Embedded script : CTA - Anaxago - Crowdfunding - 50€ offert
Click me

Comment fonctionne le crowdlending ?

Dans cette branche du financement participatif, des PME (petites et moyennes entreprises) sollicitent des fonds privés (particuliers, banques, mutuelles, etc.) pour obtenir un financement via une plateforme.

Les avantages touchent les 3 parties prenantes :

  • l’entreprise obtient un financement rapide (30 jours maximum pour un dossier de crowdlending) et peut réaliser tous types de projets avec cet argent ;
  • le prêteur place son épargne dans l’économie réelle, contribue au développement des entreprises françaises et obtient un rendement régulier comprenant une partie du capital plus des intérêts ;
  • la plateforme joue le rôle d’intermédiaire.

Quelles différences entre le crowdfunding et le crowdlending ?

Malgré des avantages similaires sur certains points, ces placements présentent tout de même des différences notables.

Des méthodes de financement distinctes

Initialement, le crowdfunding s’apparente plus à un don qu’à un véritable prêt d’argent. Le donateur n’attendait rien en retour, si ce n’est que le demandeur concrétise son projet grâce au financement collecté sur la plateforme. 

Ensuite, le système d’achat d’actions ou de parts de l’entreprise a rebattu les cartes de ce système. Le crowdfunding immobilier en est un très bon exemple. Là, des porteurs de projets (souvent des promoteurs immobiliers) sollicitent un financement pour construire un immeuble d’habitation ou réhabiliter un hôtel. Ici, le risque est plus grand puisqu’aucun remboursement n’est possible. Si le promoteur fait faillite, l’investisseur ne récupère pas son capital.

Dans le cas du crowdlending, les prêteurs réalisent un placement financier et connaissent à l’avance la durée et le taux de rendement. Ils savent donc combien ils vont toucher à chaque remboursement. Le risque demeure le défaut de paiement.

Le financement participatif a de beaux jours devant lui. Selon le baromètre du crowdfunding en France, 1020 millions d’euros de fonds ont été collectés en 2020, contre 167 millions d’euros en 2015.

Des retours sur investissements différents

Le crowdlending garantit une rétribution plus sécurisée et plus régulière puisqu’elle a lieu tous les mois ou tous les 3 mois, de la même manière qu’un crédit souscrit dans une banque. De l’autre côté, le financement participatif se matérialise par des parts du capital, et inclut donc des dividendes en fonction de l’activité de l’entreprise.

Des risques moins élevés

Le crowdfunding est un moyen pour les jeunes entreprises de se former un capital de départ avant de lancer leurs projets. Le problème reste la fragilité de ces nouvelles structures, avec un risque de faillite nettement plus grand pour ces entreprises.

À l’inverse, le risque que l’emprunteur perde tout son argent est bien moins présent dans une campagne de crowdlending.  Si le montant du prêt fixé lors d’une campagne de crowdlending n’est pas atteint, et donc si le demandeur n’obtient pas son financement, les prêteurs récupèrent leur argent.

Des rendements connus à l’avance

Selon le secteur dans lequel vous investissez, vous pouvez vous attendre à des taux très intéressants avec le crowdlending :

  • pour des prêts généralistes, les taux peuvent varier de 3 à 10 % ;
  • pour des prêts dans l’immobilier, les taux débutent à 6 %, la moyenne se situe à 9,21 %  et certains projets peuvent monter jusqu’à 12 % !

Des tarifs d’entrée plus abordables

Dans une campagne de crowdfunding, le donateur peut faire un don libre ou choisir un montant qui lui offre une contrepartie. Dans le secteur de l’immobilier, le ticket d’entrée varie entre 1 000 et 2 000 € selon la plateforme.

Pour du crowdlending, les montants peuvent varier de quelques dizaines d’euros à plusieurs milliers d’euros. Un bon investissement en crowdlending débute plutôt à 100 €.  

Comment investir ?

Pour devenir prêteur, la démarche est simple. Mais pour minimiser les risques, pensez à diversifier votre portefeuille.

S’inscrire sur une plateforme

Première chose à faire pour se lancer dans le crowdlending : choisir une plateforme dédiée. Le marché en compte des dizaines, ne sélectionnez que celles agréées par :

Agriculture, immobilier, développement durable… Choisissez votre plateforme en fonction du secteur qui vous attire le plus.

Diversifier son portefeuille pour minimiser les risques

La clé de la réussite dans ce type d’investissement réside dans la diversification de son portefeuille. Plus vos supports financiers sont variés, plus vos chances de faire des profits sont grandes.

En investissant dans un prêt participatif, vous recevez des rentes régulières que vous pouvez récupérer ou réinvestir dans d’autres opérations où les taux d’intérêt sont plus élevés.

Embedded script : CTA - Anaxago - Crowdfunding - 50€ offert
Click me

Quelle plateforme choisir ?

Le marché du crowdlending ne manque pas de plateformes sécurisées sur lesquelles vous pouvez investir. En voici la liste selon le secteur. 

Quelles plateformes généralistes ?

Vous n’avez pas de secteurs particuliers en vue ? Les plateformes généralistes regorgent de projets divers et variés : 

  • Bolden ; 
  • Lendopolis ;
  • Les entre-prêteurs ;
  • Crowdlending Look&Fin ;
  • October ;
  • Pretup ;
  • Prexem ;
  • Unilend ;
  • WeshareBonds.

Quelles plateformes pour de l’immobilier ?

Avec les taux d’intérêt les plus élevés, le secteur de l’immobilier séduit les plus audacieux. Retrouvez des investissements chez :

Quelles plateformes pour des énergies renouvelables et du développement durable ?

Pour soutenir des projets écologiques qui vous tiennent à cœur, rendez-vous sur :

  • Enerfip ;
  • Lendosphere ;
  • Lumo ;
  • Wiseed.
  1. Le crowdlending est un moyen, pour un particulier ou une entreprise, de demander un prêt auprès d’une communauté d’investisseurs particuliers ou privés.
  2. Méthodes de financement distinct, retours sur investissements différents, risques moins élevés, rendements connus à l’avance : les différences entre crowdfunding et crowdlending sont nombreuses.
  3. Pour investir en crowdlending, rendez-vous sur une plateforme généraliste ou spécialisée agréée par l’AMF ou l’ACPR. Pensez surtout à diversifier votre portefeuille.
icon
Investir en crowdfunding
  • Investir dans l'immobilier sans contraintes
  • Diversifier mes investissements
  • Taux d'intérêts intéressants
Je découvre
Conseils
Je découvre

Haut de page