Main en train de servir du vin dans un verre

Investir dans le vin : quels avantages ?

Sommaire

L’investissement ne se réduit pas à un achat immobilier, à un placement financier ou à l’acquisition de Bitcoins ! Le vin constitue un actif intéressant pour concilier achat plaisir, investissement sur le long terme et constitution de patrimoine.

Besoin d’y voir plus clair ? Ooinvestir vous explique les principaux avantages d’un placement dans le vin.

État des lieux du marché du vin en France       

Le marché du vin en France connaît de grands changements depuis quelques années. D’un côté, le secteur viticole représente une part très importante dans la production agricole nationale. De l’autre, il s’exporte très bien à l’étranger, et plus précisément en Chine où les consommateurs sont friands de vins de grande qualité, notamment de grands crus de Bordeaux.

La France, pays viticole historique à la renommée mondiale

Premier point important : la France fait partie des pays qui dominent le marché viticole mondial. C’est le :

  • 2e plus grand producteur de vin au monde (17 %, soit 4,2 milliards de litres de vin) ;
  • 2e pays consommateur de vin, avec plus de 3,5 milliards de bouteilles consommées ;
  • 1er pays exportateur de vin au monde, avec 13 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Avec 85 000 exploitations qui composent 15 % de la valeur de la production agricole française, le secteur viticole joue un rôle essentiel dans l’économie du pays. Sans oublier que le vin représente l’art de vivre à la française dans d’autres pays, argument qui fait son effet sur le marché mondial.

La durée de conservation des grands crus de bordeaux peut s’étaler jusqu’à 30 voire 50 années.

L’exportation, fer de lance de l’économie viticole française

Les vins français sont des produits de luxe qui se vendent très bien à l’étranger. Non seulement la France s’impose comme le 1er pays exportateur au monde, mais le volume de vin exporté, tous pays confondus, a été multiplié par 2 en 15 ans.

Cette forte hausse s’explique en grande partie par l’effet e-commerce (chaque année, 10 % des ventes de vin en France sont réalisées en ligne)  mais aussi par l’ouverture de nouveaux marchés asiatiques, plus particulièrement celui de la Chine.

2e au classement des pays importateurs de vins, la Chine comptait entre 70 et 80 millions de consommateurs en 2020. Cette clientèle grandissante se caractérise par une éducation plus poussée en matière de vin et, par conséquent, une consommation de vins de plus grande qualité. Investir dans un vin prestigieux avec pour objectif de le revendre sur le marché chinois donne de sérieuses probabilités de faire une plus-value intéressante dans quelques années.

Le packaging tient une place très importante en Chine. La bouteille de vin doit véhiculer une image premium pour être achetée par les consommateurs non-initiés. Par exemple, le mot « château » sur une bouteille inspire confiance.

Le vin : un placement alternatif décorrélé des marchés    

Le vin est un actif qui ne connaît pas des fluctuations du marché pour une simple et bonne raison : il s’agit d’un produit dont la valeur augmente avec le temps. Boisson chargée d’histoire, la provenance, les cépages et les méthodes de production et de conservation jouent un rôle essentiel sur l’évolution des prix. Tous ces facteurs permettront de fixer le montant de chaque bouteille qui sort du vignoble.

Initialement réservés aux connaisseurs et aux professionnels du milieu, de nouvelles opportunités d’investissements sont apparues depuis la création de sa propre bourse au vin (la Live-Ex Fine Win Exchange à Londres) en 1999.

Il existe 2 indices de référence dans cette bourse au vin : le Liv-Ex 50 et le Liv-Ex 100.

Produit luxueux par excellence, le vin est devenu un actif accessible à tous, au même titre qu’une action achetée en bourse. Il reste souvent un investissement « plaisir » visant d’abord à se constituer un patrimoine diversifié.

Contrairement à une action qui peut se revendre rapidement avec parfois de fortes évolutions au cours d’une même journée, le vin est un investissement qui s’envisage généralement sur le long terme et qui n’est pas soumis à de brusques fluctuations. C’est un actif qui demande une gestion particulière, encadrée par des professionnels qui vous donneront leurs avis sur les bouteilles et domaines viticoles sur lesquels placer votre argent, mais également l’horizon de placements de votre investissement, c’est-à-dire le nombre d’années avant de dégager une bonne rentabilité. 

Il existe des sociétés de négoce de vin où vous pouvez convertir du Bitcoin en grands crus. La particularité du Bitcoin ? Il s’agit d’une crypto-monnaie, c’est-à-dire de l’argent qui ne peut s’acheter et être dépensé qu’en ligne.

Les GFV (groupement foncier viticole) : un système attractif

Aujourd’hui, vous pouvez investir dans le vin sans être un amateur de bouteilles de grands crus. Mais si vous voulez réussir vos placements, il est préférable d’être accompagné de professionnels. Parmi les investissements ouverts au grand public, vous trouverez un placement très attractif : le groupement foncier viticole (GFV).

Comment fonctionne un groupement foncier viticole ?

Des investisseurs se regroupent et mutualisent leurs capitaux pour investir au sein d’une société civile, qui prendra en charge la gestion d’un domaine viticole. L’exploitation de ce domaine est ensuite confiée à un agriculteur. Vous devenez alors propriétaire de parcelles de vignes en fonction de votre montant d’investissements.

D’une durée minimum de 18 ans, le bail de ces parcelles est reconduit tacitement pour une période de 9 ans dès qu’il est arrivé à son terme. Si vous décidez de ne pas mettre un terme à votre investissement, vous pouvez garder vos parts à vie.

Chaque année, vous allez avoir le choix entre :

  • un revenu en nature, c’est-à-dire en bouteilles de vin au prix « propriétaire » ;
  • un revenu en espèces, autrement dit en dividendes.

Notez que si vous choisissez la 1re option, vous devrez respecter des méthodes de conservation particulières (faible variation de température, taux d’humidité constant, etc.) pour préserver la qualité de votre vin. Une cave à vin reste aujourd’hui la meilleure solution pour conserver et stocker des bouteilles de vin à la maison. Comptez plusieurs centaines d’euros pour une cave à vin de qualité. Sinon, des sociétés spécialisées peuvent se charger de la conservation de vos bouteilles.

Quels sont les avantages des GFV ?

Cette solution d’investissement apporte plusieurs avantages :

  • les risques sont partagés entre les investisseurs ;
  • les vignobles se situent en France, ce qui vous permet d’investir dans l’économie nationale ;
  • les vins français s’exportent très bien, vous investissez dans des produits où la demande est toujours présente ;
  • les premiers prix d’achat sont relativement accessibles, dès 5 000 euros ;
  • les rendements sont intéressants : entre 1 et 4 % ;
  • la fiscalité est avantageuse.

L’imposition dans une GFV

Vos revenus fonciers seront soumis à l’impôt sur le revenu. Deux cas s’appliquent :

  • si vos revenus fonciers bruts annuels sont inférieurs à 15 000 euros, vous bénéficiez du régime micro-foncier et d’un abattement forfaitaire de 30 % ;
  • si vous n’optez pas pour ce régime, c’est le régime réel qui s’applique, avec la possibilité de déduire certaines charges, comme l’assurance ou les frais de gestion.

Si vous êtes imposés sur l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), vous pourrez déduire :

  • 75 % de la valeur des parts dans la limite de 101 897 euros ;
  • 50 % au-delà de 101 897 euros.

Vous devez conserver vos parts pendant une durée minimum de 5 ans minimum pour bénéficier de cette exonération. 

Les autres types d’investissements dans le vin

À noter qu’il existe d’autres façons d’investir dans le vin.

Solution la plus simple et directe : acheter une bouteille de grands crus sur un site de ventes aux enchères en ligne, la conserver dans votre cave personnelle et attendre quelques années pour que son prix augmente afin de faire une plus-value à la revente. Seulement, cet investissement comporte des risques.

Vous devez respecter 2 points importants :

  • vous assurer que vos méthodes de conservation sont optimales, au risque de perdre la qualité de votre vin ;
  • consulter des avis de spécialistes pour choisir un vin d’un vignoble reconnu.

Autre moyen qui demande moins de gestion de votre part : la cave d’investissement. Le principe est simple : vous achetez une ou des bouteilles comme des placements financiers, et un prestataire se charge de la conservation dans sa propre cave, mais aussi de la revente. Cependant, les prix sont assez élevés et même si vous obtenez les avis d’un professionnel, vous devez disposer de solides connaissances. 

Enfin, vous pouvez aussi acheter des actions dans des sociétés détentrices de vignobles en bourse. À titre d’exemple, LVMH possède 23 domaines dont Moët & Chandon, Krug, Veuve Clicquot, Hennessy et Château d’Yquem. Mais il en existe de nombreuses autres !

  1. La France est le 1er pays exportateur mondial de vins et le marché chinois présente de belles opportunités dans la décennie à venir.
  2. Investir dans le vin constitue un bon moyen de diversifier votre patrimoine immobilier. Ce placement « plaisir » offre de bonnes rentabilités. Ce type d’investissement requiert cependant des connaissances spécifiques, n’hésitez pas à demander l’avis d’un spécialiste.
  3. Un investissement dans le vin représente un risque plus faible que l’achat d’actions en bourse, car seul le temps le fait gagner en valeur. Toutefois, la réussite de votre placement dépend avant tout du choix des bouteilles.
  4. Les groupements fonciers viticoles sont des placements financiers intéressants si vous voulez investir à plusieurs dans un vignoble. En plus de participer à la vie du vignoble, c’est l’assurance d’une rentabilité correcte, de prix intéressants mais aussi l’occasion d’investir dans un secteur agricole français.
icon
Obtenir mon étude personnalisée Pinel
  • Investissement immobilier
  • Jusqu'à 63 000€ de réduction d'impôt
  • Réduction d'impôt sur 12 ans
Lancer mon projet
Conseils
Lancer mon projet

À lire aussi

Haut de page