Des mains qui se tiennent autour d'une famille en papier au cœur

Assurance-vie VS PEA : comment faire le bon choix ?

Sommaire

L’assurance-vie et le PEA (plan d’épargne en action) sont deux produits d’épargne à moyen et long terme permettant de se constituer un capital ou une rente viagère. Si le contrat d’assurance-vie est connu par une majorité d'épargnants, le PEA demeure plus confidentiel alors qu’il a ses avantages. Quels sont les avantages et les inconvénients de ces véhicules de placement ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir avec Ooinvestir.

Investir en assurance-vie : conditions, avantages, inconvénients 

Une assurance-vie est un produit d'épargne à moyen et long terme. C’est un contrat souscrit auprès d’une compagnie d’assurance à laquelle vous versez des primes, dont le montant et la périodicité sont fixés à la signature du contrat. En contrepartie du versement de ces primes, la personne que vous avez désignée bénéficiaire du contrat d’assurance-vie, vous-même ou une autre personne, touche une rente ou un capital

3 types de contrats sont possibles : 

  • le contrat en cas de vie ;
  • le contrat en cas de décès ;
  • le contrat vie et décès. 

Pour investir en assurance-vie, 2 types de supports existent :

  • les fonds en euros, garantis en capital, qui sont composés d’obligations (environ 80 %), d’actions, de fonds immobiliers et de titres monétaires ;
  • les unités de compte composées d’actions, d’ETF (Exchange-traded found), d’obligations d’État, de fonds communs (OPCVM, SICAV, FCP) et de valeurs mobilières (SCPI). 

Vous pouvez choisir d’investir uniquement en fonds en euros (contrat monosupport) ou en fonds en euros et en unités de compte (contrat multisupport). 

Si les fonds en euros sont garantis, leurs taux baissent depuis plusieurs années (du fait de l’augmentation des taux d’intérêts). Investir sur les 2 supports permet de diversifier votre portefeuille et de profiter de la garantie des fonds en euros et des bonnes rentabilités offertes par les unités de compte.

Embedded script : CTA - MonPetitPlacement - Placement - 30% remise
Click me

Quelles sont les conditions d'ouverture d’un contrat d’assurance-vie ?

Il existe seulement 3 conditions pour ouvrir une assurance-vie :

  • avoir la capacité juridique (accessible aux mineurs) ;
  • respecter les limites d’âge fixées par l’assureur ;
  • remplir un questionnaire médical ;

Quels sont ses avantages ?

Un contrat d’assurance-vie convient à tous les objectifs des épargnants : vous pouvez l’utiliser pour réaliser un achat immobilier, préparer votre retraite pour pallier la perte de revenu qui survient à ce moment ou encore transmettre votre patrimoine en limitant les frais de succession.

En choisissant le contrat à versement libre (le plus commercialisé), vous pouvez verser le montant que vous souhaitez quand vous le voulez. Vous êtes donc totalement libre et devez respecter quelques conditions non-contraignantes : respecter le montant du versement initial (quelques centaines d’€) et les versements supplémentaires devront eux aussi respecter un minimum (quelques dizaines d’€).

Un contrat d’assurance-vie vous offre la possibilité de diversifier vos investissements. En plus du choix entre fonds en euros et unités de compte qui vous permet de déterminer le niveau de risque que vous souhaitez prendre, il est tout à fait possible d’ouvrir plusieurs contrats d’assurances-vie. 

D’un point de vue transmission de patrimoine, un contrat d’assurance-vie est exonéré des droits de succession, dans la limite de 152 500 €. C’est une solution idéale pour préparer votre héritage. Et si vous avez plusieurs descendants, vous pouvez ouvrir un contrat d’assurance-vie pour chacun.

Enfin, après 8 ans de détention de votre contrat d’assurance-vie, vous êtes exonérés d’impôts sur le revenu. Mais vous pouvez sortir de votre contrat (sans le clôturer) à tout moment. 

Existe-t-il des inconvénients ?

Le principal inconvénient d’un contrat d’assurance-vie repose sur la fiscalité de cette niche, qui n’est réellement avantageuse qu’au bout de 8 années de détention. Et même après ces 8 années, l’exonération n’est que partielle : les plus-values réalisées sont soumises à un prélèvement de 7.5 % appliqué après un abattement de 4 600 € pour une personne seule (célibataire; veuf ou divorcé) ou de 9200 € pour un couple. Si vous sortez avant, vous êtes soumis à un taux fixe de 30 % (12.8 % au titre de l’IR et 17.2 % au titre des prélèvements sociaux (PS)).

Les contrats d’assurance-vie génèrent également des frais de gestion annuels compris entre 0.5 et 1 %, des frais d’arbitrage (entre 0 et 1 %), et des frais de versement (entre 0 et 5 %).

Enfin, il ne faut pas oublier l’éventualité de pertes sur les investissements en unités de compte.

Investir en PEA : conditions, avantages, inconvénients 

Un PEA est un plan d’épargne en actions : c’est donc un produit d’épargne à moyen et long terme, comme l’assurance-vie. Il permet de créer un portefeuille d’actions d’entreprises européennes et de se constituer un capital ou une rente viagère. Il existe plusieurs catégories de PEA : 

  • le PEA classique :
    • auprès d’une banque, sous la forme d’un compte titres associé à un compte en espèce ;
    • auprès d’une assurance, sous la forme d’un contrat de capitalisation ; 
  • le PEA-PME, se concentrant sur les actions de PME (petite et moyenne entreprise) et les ETI (entreprises de taille intermédiaire) ;
  • le PEA jeune (depuis la loi Pacte de 2019) qui est accessible pour les jeunes de moins de 25 ans rattachés fiscalement à leurs parents.

Quelles sont les conditions d'ouverture d’un PEA ?

Uniquement, 2 conditions sont posées pour ouvrir un PEA :

  • être majeur ;
  • être domicilié fiscalement en France.

Quels sont ses avantages ?

L’avantage principal du PEA est une exonération totale d’imposition sur le revenu après 5 ans de détention. C’est un véhicule de placement très accessible et qui ne nécessite pas de dépôt minimum, ni de versement périodique. Il n’entraîne que très peu de frais, uniquement des frais de transaction quand un ordre est exécuté.

Pour quels inconvénients ?

Le montant que vous pouvez investir sur un PEA est plafonné :

  • à 150 000 € pour un PEA classique ;
  • à 225 000 € pour un PEA-PME ;
  • à 20 000 € pour un PEA jeune.

De plus, vous ne pouvez ouvrir qu’un seul PEA par personne (2 par foyer fiscal), mais il est possible de détenir un PEA classique et un PEA-PME. Si le retrait du PEA intervient avant 5 ans de détention, vous devrez en plus des PS (17.2 %) vous acquittez de l’IR (12.8 %). 

Enfin, il n’y a pas d’exonération des frais de succession en cas de décès du détenteur du PEA.

Le PEA est lié à l’évolution des marchés boursiers, ce qui peut être à double tranchant. Si les marchés boursiers s’effondrent, le capital investi peut être perdu dans sa totalité.

Embedded script : CTA - MonPetitPlacement - Placement - 30% remise
Click me

Quelles sont les différences entre un PEA et une assurance-vie ? 

Afin de vous aider à faire le bon choix entre une assurance-vie et un PEA, voici un tableau récapitulatif des différences entre ces deux véhicules de placement : 

 

Assurance-vie

PEA

Conditions d’ouverture

  • avoir la capacité juridique
  • remplir un questionnaire médical
  • respecter les limites d’âge
  • être fiscalement domicilié en France
  • être majeur

Durée de placement

8 ans

5 ans

Imposition après respect de la durée de détention

  • PS 17.2 %
  • imposition sur les plus-values de 7.5 % après abattement de 4 600 € (pour une personne seule, le double pour un couple)

PS 17.2 %

Imposition si retrait avant la durée de détention

IR (12.8 %) + PS (17.2 %)

IR (12.8 %) + PS (17.2 %) + clôture du PEA

Plafond de versement

Non

  • PEA classique :          150 000 €
  • PEA-PME : 225 000 €
  • PEA jeune 20 000 €

Droit de succession

Exonération dans la limite de 152 200 €

Pas d’exonération

Risque de perte 

Perte partielle si contrat multisupport

Oui

 

icon
Investir facilement en assurance vie
  • Produits premiums
  • Fiscalité avantageuse
  • Accompagnement sur mesure
Je découvre
Conseils
Je découvre

Haut de page