Raisons d'investir dans l'immobilier

Les 9 raisons d'investir dans l'immobilier

SOMMAIRE

facebook
linkedin
twitter
sharing

En raison de la baisse des rendements de nombreux produits d’épargne et de celle des taux d’intérêt emprunteur, investir dans l'immobilier reste la meilleure formule d'investissement pour 70 % des Français*, loin devant l’assurance vie. Avec la variété de stratégies qu’il propose, l’immobilier peut vous séduire quel que soit votre profil. Découvrez les 9 raisons de privilégier l’investissement dans l’immobilier.

 

1 - Investir dans un placement sûr

L’immobilier représente un investissement sûr, car vous achetez du solide, du tangible, des murs qui vont traverser les années. Investir dans l'immobilier, c'est acquérir un bien stable qui peut être amené à s’apprécier dans le temps. Les risques de dépréciation sont plus rares pour l’immobilier et peuvent être liés à des cas exceptionnels comme une transformation de l’environnement ou une dégradation importante du bâti. Vous pouvez aussi les anticiper ou les éviter à condition d’être assez rigoureux sur tous les points à contrôler avant une acquisition.

Réaliser un bon investissement nécessite de votre part de bien en suivre les quelques étapes capitales. Vous devrez, pour commencer, vous informer sur le marché immobilier en général. Puis, vous intéresser aux avantages dont vous pouvez bénéficier en tant que particulier. Par exemple, si vous voulez commencer par investir dans l'immobilier locatif, une bonne rentabilité ne sera possible qu’à condition :

  • d’acheter au bon prix ;
  • d’évaluer la rentabilité du bien ;
  • de choisir entre location nue, meublée ou des formules à haut rendement ;
  • d’avoir une vue d’ensemble de la fiscalité (de nombreuses réductions ou déductions d’impôts sont possibles).

Investir dans l’immobilier avec succès demande donc un peu d’investissement personnel et du temps à y consacrer. C’est une démarche toutefois bien plus accessible que d’investir sur les marchés financiers, très volatiles.

De plus, le dynamisme du marché immobilier permet également, en cas de besoin, une revente facile et rapide des biens de qualité.

2 - Se constituer ou étoffer un patrimoine

Même si le marché immobilier peut connaître des variations, sur des durées de 10 à 15 ans, il ne perd pas entièrement sa valeur. Au contraire, investir dans l'immobilier permet d’optimiser la valeur vénale de votre patrimoine de 3 à 5 % en moyenne tous les ans. La valeur vénale d’un bien représente le prix auquel il serait vendu sur le marché immobilier à un instant T.

Cette appréciation du bien peut être encore plus significative si vous réalisez des travaux pour l’adapter aux nouveaux modes de vie et aux besoins locatifs locaux.

 

Diviser un logement pour en faire 2 studios augmente la valeur totale du bien au mètre carré, car les petites surfaces sont surévaluées par rapport au T2 et T3.

Un investissement dans l'immobilier peut concerner l’achat d’un logement destiné à la location ou l’acquisition de sa résidence principale. Même en dehors de Paris, un logement conforme à vos critères de confort, qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une maison, n’est pas toujours accessible financièrement. De plus, la mobilité géographique professionnelle ne rend pas toujours ce type d’achat rentable. Dans ces conditions, investir dans l'immobilier locatif peut constituer un premier pas vers l’habitation de vos rêves.

L’investissement locatif offre un large choix de dispositifs de défiscalisation vous permettant de bénéficier de réductions sur votre impôt sur le revenu.

3 - Profiter des faibles taux d’emprunt

Investir dans l'immobilier est le seul domaine d'investissement où l'absence de capital de départ est possible. Le niveau actuel, toujours très bas, des taux de crédit rend ce type d’opération d’autant plus rentable.

Avec un dossier d’emprunt bien préparé, vous pouvez même autofinancer votre achat, dans le cadre d’un investissement locatif. Les loyers perçus couvriront les intérêts et tout ou partie de vos mensualités.

Des modes d’exploitation à haute rentabilité, comme la location meublée de courte durée ou la location meublée en colocation, permettent d'investir dans l'immobilier et d'obtenir des résultats qui feront des envieux. La location de votre bien immobilier peut alors devenir une source de revenus complémentaires dès la première année d’exploitation en plus d’une opportunité de défiscalisation.

4 - Dynamiser sa retraite

L’arrivée de la retraite est souvent synonyme de baisse des revenus, alors que les dépenses de santé augmentent et que le temps disponible est propice aux activités de loisirs. Investir dans l'immobilier pourra améliorer votre quotidien. Si vous commencez à investir suffisamment tôt, l’emprunt sera remboursé au moment de votre retraite. Vous pourrez alors soit y habiter pour ne pas avoir de loyer à payer, soit profiter du loyer du bien mis en location.

5 - Préparer sa transmission

Pour éviter les droits de succession, votre bien immobilier pourra être intégré dans une Société Civile Immobilière (SCI) et transmis sous forme de part. Vous pourrez ainsi investir dans l'immobilier, réaliser des donations successives avec des conditions d’abattement fiscal optimales et éviter les problématiques liées à l’indivision.

6 - Développer son intelligence financière

Apparu dans les années 2000 avec le livre de Robert Kiyosaki, « Père riche, père pauvre », le concept d’intelligence financière se définit comme la capacité d’apprendre à mieux gérer ses finances personnelles, à mieux dépenser, mieux épargner, mieux investir. Pour y parvenir, l’auteur invite à réfléchir sur la différence entre actifs et passifs. Un actif génère un revenu, un produit passif ne rapporte rien et se déprécie. L’intelligence financière conduit à commencer par créer des actifs pour ensuite financer l’achat de produits passifs. En pratique, il est recommandé d'investir dans l'immobilier, et de profiter ensuite des loyers pour financer l’achat d’une belle voiture. En investissant dans l’immobilier, vous détenez un actif qui rapporte et vous initie aux logiques de rentabilité et d’autofinancement pour parvenir à l’indépendance financière.

7 – Faire le choix d’une multitude de possibilités

Investir dans l'immobilier offre de multiples possibilités, selon votre degré d’implication et vos objectifs. Vous pouvez choisir d’investir dans l'immobilier neuf ou ancien, dans des résidences avec services, des monuments historiques… Mais si la gestion n'est pas votre domaine de prédilection, une Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) vous propose d'investir dans l'immobilier avec une gestion simple, un ticket d’entrée réduit (quelques centaines d’euros) et un risque mutualisé. Avec ce que l’on appelle aussi « la pierre papier », vous achetez des parts dans une société qui a pour vocation d’investir dans l'immobilier locatif. La SCPI se charge d’acheter les biens, de réaliser les travaux, de trouver des locataires et d’encaisser les loyers. Elle redistribue aux souscripteurs les loyers nets des charges, sous forme de dividendes. Si vous souhaitez investir dans l'immobilier « physique », mais sur un petit budget et avec une gestion locative simple, vous pouvez commencer par les parkings, les caves ou les espaces de stockage.

En investissant dans une SCPI fiscale, vous n’assumez pas la gestion locative et vous bénéficiez, en plus, des réductions d’impôts inhérentes aux différents dispositifs existants.

Porteur de projet de vie, formateur, garant contre les aléas de la vie, l’investissement immobilier possède les avantages d’un investissement sûr et pérenne. La variété de ses formules le rend adaptable aux différentes phases de la vie et il reste facile à liquider selon les besoins. Il reste à l’investisseur potentiel à se former et à s’entourer des bons spécialistes pour en apprendre plus vite le fonctionnement et oser se lancer.

8 - Optimiser sa fiscalité

Investir dans un bien neuf ou ancien, en vue de réaliser un investissement locatif en vide ou en meublé, offre la possibilité de diminuer ses impôts et augmenter sa rentabilité.

Embedded script : [CTA Leads] Je réduis mes impôts
Contacter un expert >>>

Investir dans l'immobilier loué vide

Vous pouvez déduire de vos loyers les travaux et les intérêts de l’emprunt contracté pour l’acquisition de votre investissement. Quand le montant de ces charges dépasse les loyers, un déficit foncier vient se déduire des autres revenus imposables et vos impôts diminuent. Vous pouvez profiter également de dispositifs de défiscalisation (sous conditions), tels que la loi Pinel dans l’immobilier neuf et la loi Denormandie pour la rénovation d’un logement ancien, à condition d’investir dans l'immobilier situé dans des zones urbaines répondant à des critères de réhabilitation. Votre abattement fiscal sera fonction de votre durée d’engagement locatif, et peut aller jusqu’à 21 % pour le dispositif Pinel.

Investir dans l'immobilier loué meublé

Le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) au régime forfaitaire permet une imposition à 50 % des recettes locatives. Le régime réel de ce statut déduit le montant des travaux et des intérêts de l’emprunt, mais aussi des charges liées à l’amortissement du bien. Les recettes locatives peuvent ainsi ne pas être imposables. Avec le statut de Loueur Meublé Professionnel (LMP), si un déficit est généré, il est déductible des revenus globaux.

9 - Répondre à une demande locative croissante

Le besoin de se loger est universel et intemporel. Le nombre de logements disponibles n’augmente pas à la même vitesse que la demande locative en constant accroissement.

Cette forte demande, encourage donc à investir dans l'immobilier locatif. En effet cette conjoncture diminue le risque de l’investissement en offrant une garantie dans la facilité à trouver un locataire et à percevoir un loyer équitable.

La demande locative se justifie par plusieurs facteurs. Devenir propriétaire à Paris ou dans une des 21 métropoles, nécessite un apport financier de plus en plus conséquent. Les familles et les jeunes actifs reportent plus fréquemment cet achat au profit de la location. Cette évolution s’étend même à d’autres grandes villes.

L’augmentation du nombre de familles monoparentales soutient également cette demande.

 

* Etude du Crédit Foncier, 2017