Photo d'une main qui tient une maquette de maison

Loi Pinel : des solutions attractives pour préparer l’avenir

SOMMAIRE

Idéal pour vous constituer un patrimoine immobilier et faire baisser votre imposition, un investissement en loi Pinel est un atout pour envisager plus sereinement les prochaines années. Avec son intéressante défiscalisation, il vous apporte également des revenus complémentaires grâce aux loyers. Mais le dispositif bénéficie de nombreux autres avantages pour vous et vos proches, à condition de respecter les règles définies par la loi.

Comment préparer efficacement sa retraite avec la loi Pinel ? Est-il possible de louer le logement à vos proches ? Qu’en est-il de la transmission du bien locatif à vos ascendants et descendants ? Suivez le guide Ooinvestir pour découvrir les différentes solutions qui s’offrent à vous avec la loi Pinel et les bons choix à faire en prévision de l’avenir. 

Investir dans le dispositif Pinel en vue de la retraite

Devant une baisse des revenus à l’heure de la retraite, la loi Pinel se présente comme une solution d’investissement idéale pour compenser cette diminution. Entre une réduction de l’imposition et des loyers réguliers, ce dispositif contribue à mieux sécuriser votre avenir et celui de vos enfants. Anticiper la retraite avec un investissement en loi Pinel vous garantit une plus grande stabilité financière le moment venu. 

Il est généralement recommandé de commencer les démarches pour préparer sa retraite autour de 40 ans. Plus vous vous y prenez tôt, plus l’effet de l’investissement sera important une fois à la retraite. Avec un maximum de 12 années, le dispositif Pinel vous permet d’avancer sur le remboursement global de votre prêt tout en dégageant une bonne rentabilité.

Des revenus complémentaires avec l’immobilier locatif

Votre investissement locatif en loi Pinel offre de nombreux avantages pour vivre une retraite plus douce. Avec les loyers, il constitue un complément de revenus, auquel s’ajoutent d’importantes économies grâce à la réduction d’impôt accordée. Alors que les pensions ont tendance à diminuer, les avantages de la loi Pinel sont une valeur sûre tout au long de la durée d’engagement.

Année après année, vous faites fructifier votre patrimoine immobilier tout en bénéficiant de l’intéressante défiscalisation du dispositif. Arrivé à la retraite, vous pouvez profiter du revenu des loyers pour réaliser vos projets et vous avez toujours la possibilité de vendre votre logement une fois la durée d’engagement Pinel passée. 

 

 

 Des avantages fiscaux importants

La réduction d’impôt de la loi Pinel varie en fonction du montant de l’investissement locatif et de la durée de location choisie :

  • un engagement de location de 6 ans pour une réduction d’impôt de 12 % sur le prix d’achat du bien immobilier ; 
  • un engagement de location de 9 ans pour une réduction d’impôt de 18 % sur le prix d’achat du bien immobilier ; 
  • un engagement de location de 12 ans pour une réduction d’impôt de 21 % sur le prix d’achat du bien immobilier.

Une fois votre période d’investissement Pinel terminée, il est possible de basculer vers une location meublée (LMNP) afin de continuer à profiter d’une imposition réduite. 

 

Au total, l’économie du dispositif Pinel peut s’élever jusqu’à 63 000 € maximum. Une défiscalisation qui représente 6 000 € à l’année sur 6 et 9 ans, et 5 250 € à l’année sur 12 ans. Lorsque le crédit immobilier arrivera à son terme, avant ou après la retraite, les sommes perçues régulièrement grâce à la location constitueront un complément financier conséquent. De quoi combler la baisse des revenus. 

Des conditions à respecter

La défiscalisation de la loi Pinel s’applique dans la limite d’un investissement immobilier de 300 000 €/an et de 5 500 €/m².  Si vous souhaitez bénéficier de ses avantages, vous devez respecter toutes les conditions imposées :

  • Le dispositif reprend les zones dites tendues définies par l’administration fiscale en fonction du marché immobilier. Vous devez obligatoirement réaliser l’achat d’un logement neuf dans l’une des zones A bis, A ou B1. 
  • Le logement doit être loué en tant que résidence principale avant la fin des 12 mois suivant son acquisition.
  • Le bien immobilier doit respecter les normes de conformité BBC 2005 ou RT2012 (et prochainement RE 2020).
  • Votre investissement Pinel concerne l’achat d’un appartement neuf ou en état futur d’achèvement (VEFA). Pour le Pinel ancien, il est nécessaire de réaliser des travaux à hauteur de 25 % du total de l’opération.
  • Le choix de votre locataire doit s’effectuer en fonction des plafonds de ressources imposés.

Dans le but de favoriser la location à des foyers modestes, le gouvernement a mis en place des plafonds de loyers à respecter : 

- zone Abis : 17,55 €/m2 ;

- zone A : 13,08 €/m2 ;

- zone B1 : 10,51 €/m2.

Faire de votre logement Pinel votre résidence principale

S’il est possible de le vendre au terme de votre engagement de location en loi Pinel, vous pouvez également choisir d’habiter le logement.     

Non seulement vous récupérez le produit de la vente de votre actuelle résidence principale, mais vous emménagez en plus dans un bien immobilier récent avec de grandes performances thermiques, acoustiques et d’isolation. S’il y a peu de chance d’entamer de grosses dépenses en travaux, vous approchez également de la fin de votre prêt immobilier. Il s’agit d’une solution qui représente de nombreux atouts à la retraite.

Investir en Pinel pour loger ses proches

Depuis la loi de finances 2015, le dispositif Pinel s’affiche comme tremplin pour la solidarité intergénérationnelle. Dans le cadre de votre investissement locatif, il est dorénavant possible de louer le logement à vos descendants ou à vos ascendants. Un aspect important devant la difficulté de loger les jeunes actifs ou étudiants au sein des grandes villes situées dans une zone tendue éligible.

La loi Pinel permet donc de combiner la réduction d’impôt avec une autorisation de location à ses enfants ou parents.

Transmettre son patrimoine immobilier acquis en loi Pinel

Lors d’une succession, il est important d’avoir pris des mesures au préalable pour éviter de payer d’importantes sommes. Si, après un décès, le conjoint survivant peut poursuivre le dispositif Pinel et continuer de bénéficier de la défiscalisation, ce n’est pas le cas des héritiers.

En revanche, la transmission de votre vivant de votre patrimoine en loi Pinel via la donation entraîne des abattements intéressants pour les enfants, le conjoint, les frères et les sœurs.

La donation-partage

En tant que donateur, vous avez la possibilité de transmettre votre bien immobilier en pleine propriété ou en nue-propriété. Avec cette dernière solution, vous gardez l’usufruit de votre patrimoine et profitez d’une valeur taxable moins importante que sa valeur réelle.

L’abattement varie en fonction de l’âge du propriétaire :

  • 90 % d’abattement pour les moins de 21 ans ;
  • 80 % de 21 à 30 ans ;
  • 70 % de 31 à 40 ans ;
  • 60 % de 41 à 50 ans ;
  • 50 % de 51 à 60 ans ;
  • 40 % de 61 à 70 ans ;
  • 30 % de 71 à 80 ans ;
  • 20 % de 81 à 90 ans ;
  • 10 % pour les plus de 91 ans.

La société civile immobilière (SCI)

Ce type de donation-partage peut également être transmise aux enfants avec des parts de SCI. Si des taxes sont à prendre en compte, une décote est appliquée à la valeur des parts de SCI, ce qui permet de réduire l’imposition.

 

  1. À la retraite, un investissement Pinel offre des revenus complémentaires et une baisse d’imposition avantageuse. 
  2. Une fois la durée d’engagement Pinel terminée, vous pouvez habiter le logement à la retraite.
  3. Il est possible de louer le logement à vos proches en continuant de bénéficier de la réduction d’impôt.
  4. Plus la donation-partage est réalisée tôt, plus elle bénéficie d’un abattement important. 

 

Haut de page