Vue d'un toit de maison avec des panneaux solaires

Achat d’une maison écologique : que faut-il savoir avant de se lancer ?

SOMMAIRE

Dans un souci de limiter leur impact environnemental et de profiter d’une habitation confortable et saine, de nombreux propriétaires font le choix d’investir ou de faire construire une maison écologique. Mais que recouvre réellement ce type d’habitation et quels sont les avantages et les inconvénients d’un tel projet immobilier ? Ooinvestir répond à vos questions.

Qu’est-ce qu’une maison écologique ?

S’il n’existe pas de définition officielle encadrant la qualification de maison écologique, il est communément admis que ce type d’habitation respecte plusieurs critères.

  • Les maisons écologiques, qu'elles soient construites avec de la paille, avec une ossature en bois, ou en pierre, privilégient des matériaux naturels, non toxiques et bruts, ou le moins transformés possibles. Ces matériaux proviennent de circuits courts afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre liées au transport. L’usage de ce type de matériaux est privilégié dans la construction de la structure, mais également à l'intérieur de la maison (chambres, salle de bain, salle à manger, cuisine, etc.). Il a notamment un impact sur le choix des revêtements des sols et des murs pour toutes les pièces (carrelages, enduits, etc.).
  • Les maisons écologiques utilisent des sources d’énergies « propres » comme l’énergie solaire, afin de réduire leur impact sur l’environnement et les émissions de gaz. Elles offrent des performances énergétiques optimales qui permettent des économies d'eau et d'énergie, avec notamment une isolation performante. La maison écologique utilise au maximum les ressources naturelles en mettant en place des systèmes de récupération des eaux de pluie pour arroser les jardins par exemple.
  • Les maisons écologiques s’intègrent dans le paysage et limitent l’impact de la construction sur l'environnement et la biodiversité. Ces habitations, également appelées maisons bioclimatiques, sont pensées selon la topographie des lieux, de l’ensoleillement et des vents, afin de profiter au mieux de l’environnement et d'optimiser la consommation d’énergie. Ainsi, les constructeurs déterminent les orientations des fenêtres et baies vitrées pour profiter de l’ensoleillement naturel et réduire l’utilisation du chauffage et des lumières. Ils déduisent l’emplacement de chaque pièce (chambres, salle de bain, salon, salle à manger, bureau, etc.) selon leur utilisation et de leur besoin de lumière.

Les avantages d’acheter une habitation écologique

Il existe de nombreux points forts pour les investisseurs désireux d’acheter une maison écologique. 

  • Elle permet aux occupants de profiter d’un lieu de vie sain, dépourvu de pollution liée à l’utilisation de matériaux nocifs pour la santé.
  • Elle respecte l’environnement et la biodiversité, son empreinte environnementale étant plus faible que celle d’une maison classique.
  • Les maisons écologiques sont économes grâce à leurs très bonnes performances énergétiques liées à une bonne isolation. L’utilisation d’énergies propres (solaire, poêle au bois, etc.) et d'équipements de haute efficacité (pompe à chaleur, etc.) permet de réduire la consommation d’eau et d'énergie.

En France, une nouvelle réglementation thermique, la RE (réglementation environnementale) 2020 entre en vigueur en 2021. Elle remplace la réglementation actuelle : la RT (réglementation thermique) 2012. Avec cette nouvelle réglementation, l'objectif est de privilégier la construction de maisons passives, voire d’habitations qui créent plus d’énergie qu'elles n'en consomment.

  • La construction d’une maison écologique contribue à soutenir l’économie locale en privilégiant des fournisseurs et des matériaux locaux. L'utilisation de circuits courts a également un impact positif sur l'environnement en réduisant les transports.
  • Les propriétaires d'une maison écologique peuvent bénéficier d’aides financières pour les travaux de construction et/ou de rénovation énergétique (amélioration des performances énergétiques, travaux d’isolation de certaines pièces, ou installation d'un système de chauffage comme un poêle au bois, etc.). Parmi ces aides : 
  • MaPrimeRénov’, qui remplacera définitivement le dispositif du CITE (crédit d’impôt transition énergétique) et les aides de l'Anah (agence nationale de l’habitat) "Habiter Mieux Agilité" en janvier 2021 ;
  • l’éco-PTZ
  • les aides de l’Anah (agence nationale de l’habitat) comme les dispositifs Habiter Mieux Sérénité" ou Habiter Sain ; 
  • un taux de TVA réduit à 5,5 % pour des travaux de rénovation énergétique (article 278-0 bis A du code général des impôts comme l’installation d’un poêle à bois, ou la pose de matériaux d’isolation thermique).

Les points de vigilance pour un achat écologique

Si l’achat d’une maison écologique est attractif, il n’est pas dénué d’inconvénients.

  • Le prix d’une maison bioclimatique est plus élevé que celui d’une habitation « traditionnelle ». Ce surcoût est notamment dû aux prix des matériaux et des équipements plus qualitatifs et au recours plus fréquent à des matériaux sur-mesure.

Ce surcoût à l’achat sera « compensé » par les économies réalisées, à plus long terme, grâce à la réduction de la consommation énergétique.

  • La construction d’une maison écologique nécessite certaines connaissances et compétences de la part des professionnels intervenant sur le chantier. La nécessité de cette spécialisation en construction durable peut rendre plus difficile le choix des intervenants. Au-delà des annonces et promesses faites par certains professionnels de l’immobilier et du bâtiment, il est important de se renseigner notamment sur les maisons déjà réalisées dans le matériau souhaité (brique, ossature bois, etc.), les fournisseurs auxquels ils font appel, et la provenance des matériaux (bois, pierre, etc.).

Le label RGE (reconnu garant de l’environnement) est un gage de qualité permettant de sélectionner les professionnels du bâtiment qui ont des compétences pour les travaux de rénovation énergétique. Il est, de plus, indispensable pour pouvoir bénéficier des aides financières proposées dans le cadre d’une rénovation énergétique.

  • Une maison bioclimatique doit s’adapter à son environnement sans qu'il soit nécessaire de faire d'importantes modifications sur le terrain. Le choix du terrain est donc essentiel. Il doit présenter certaines caractéristiques notamment quant à l’exposition au soleil, à l’environnement proche, à la composition de la terre (pierres, argiles, etc.), et à la pente du terrain, afin de faciliter la mise en place d'un système de récupération d’eau de pluie. Ces critères peuvent rendre plus difficile la recherche du terrain approprié au projet immobilier.
  • Dans le cadre d’une vente immobilière, certaines annonces mettent en avant le caractère écologique de la maison. Il faut cependant s’assurer de la véracité de cette qualification. Pour cela, le diagnostic de performance énergétique (DPE) de la maison est un bon indice. La transmission de ce diagnostic est obligatoire pour une vente immobilière en France et les annonces immobilières doivent mentionner l'échelle énergétique du logement (classe A à classe G).

Le DPE permet d'évaluer la consommation d'énergie et la quantité de gaz à effet de serre dégagée par une habitation. Pour chaque critère (consommation d'énergie et gaz à effet de serre), une échelle allant de A à G est établie. Ainsi, un habitat avec une classe A pour les 2 critères sera un logement économe et émettant peu de gaz à effet de serre, au contraire d’une maison classée G.

Haut de page